L’OCAT A LA COTE !


04 juin 2024

L’office du commerce et de l’artisanat de Toulon participe à la revitalisation du centre-ville toulonnais. A la tête de l’OCAT, un duo : Boris Touaty, président, et Patricia Andréani, coordinatrice. Tous deux sont animés par un seul objectif : créer une dynamique pour attirer davantage de visiteurs et de clients.

 DSC04990.JPG (5.83 MB)

l’OCAT, un duo : Boris Touaty, président, et Patricia Andréani, coordinatrice. ©photo_varinfos

Boris TOUATY : PRÉSIDENT DE L’OCAT

“TOULON DOIT ÊTRE INSTAGRAMMABLE”

Je suis président de l’OCAT depuis à peine deux ans. Il m’a fallu une petite année pour trouver mes marques, prendre en compte le travail effectué pendant 15 ans et mettre en place de nouvelles actions pour dynamiser la ville en organisant des événements. L’idée est d’enrichir et d'étoffer “l'expérience Toulon’’. Il faut que les gens se disent : Toulon c’est joli et ‘’instagrammable !  La mairie nous a donné carte blanche pour les animations récentes, par exemple les JO, avec du “street painting” dans nos rues et des goodies offerts à nos commerçants adhérents. Mais il y a aussi nos actions invisibles comme le soutien logistique et ingénierie que nous avons apporté à nos quartiers voisins, à l’image de la braderie rue Lamalgue au Mourillon.

 

Les commerçants toulonnais sont-ils difficiles à convaincre  ?

Aujourd’hui on essaye de renouer le dialogue avec les différentes associations de quartiers et tous les acteurs de la cité toulonnaise qui ne se parlaient pas. On souhaite que tout le monde se parle en permettant à chacun de préserver sa propre  identité. Notre vision est simple : Le développement de Toulon-centre augmentera aussi l’attractivité des villes voisines.

Sur quels projets travaillez-vous ?

D’abord Toulon est le plus grand centre commercial à ciel ouvert ! Notre but est de faire du cœur de ville, une destination shopping incontournable, où les gens aiment se promener, découvrir et revenir. Parmi nos projets, on collabore avec les équipes municipales, pour végétaliser nos rues, implanter des plans de la ville car les visiteurs, n’ont pas tous le portable à la main. Notre travail est très passionnant, même s’il est souvent invisible.

photo villel toulon 01.JPG (4.73 MB)

PATRICIA ANDREANI : COORDINATRICE A L’OCAT

“DES RÉSULTATS DÉJÀ TRÈS PROMETTEURS”

Je suis arrivée il y a un an pour épauler Boris. La tâche est importante et les résultats sont très prometteurs au vu de la dynamique impulsée auprès des commerçants de l’hyper-centre. Par exemple, nous sommes très fiers de ‘’Femin’art’’, ce salon qui se tient au Palais Neptune et qui rassemble des créatrices exclusivement féminines. La fréquentation a augmenté avec plus de 8 000 personnes sur 3 jours l’an dernier, ainsi que le nombre d'exposants, plus de 200 aujourd’hui !

 

Fédérer les commerçants n’est pas toujours facile ?

Je pense que le parcours commerçant doit être mieux identifié et étendu au-delà de l’hyper-centre. On doit se rapprocher de quartiers voisins comme le Mourillon qui n’est qu'à dix minutes à pied de Mayol. La motivation des commerçants passera par un objectif commun, car, on le sait, ensemble nous serons plus forts. 

 

L’OCAT regroupe trois associations  
Les Vitrines de Toulon (Association des commerçants du centre-ville) : 175 adhérents
 ACM (Association des commerçants du Mourillon) : 61 adhérents
 ACCM (Association des commerçants du Centre Commercial Mayol) : 85 adhérents

LES CHIFFRES 2023 DE L'HYPER-CENTRE TOULONNAIS
 45 ouvertures de commerces contre 36 en 2022.
 8% de baisse moyenne annuelle de vacance au lieu de 49  en 2020.
 Dernière installation en date : Enseigne K-WAY, rue d’Astour